Née en 1996 à Lyon et d’origine franco-libanaise, Diane Moyssan est une photographe professionnelle autodidacte. Basée sur Paris, elle travaille en indépendante.

Pas plus haute que trois pommes, Diane a débuté en s’exerçant à la peinture.

Par soucis de réalité, c’est à l’âge de sa maturité qu’elle se décida à prêter confiance en la photographie. Elle se passionna pour cet art dès sa première escapade.

Son insouciance l’emportait et l’emmenait sans cesse en voyages. Les couleurs, les formes, les rencontres, l’ont amenée à vouloir découvrir une multitude de pays, de cultures et d’esprits nouveaux. Elle pouvait partager sa vision, son oeil et sa perspective à travers la photographie ( photographie de paysage, photographie de portrait/rencontre, photographie de reportage photo-journalistique ) et à travers son projet personnel « 20 countries / 1 year ».

C’est à l’âge de 19ans et après ses multiples explorations que Diane s’est ensuite enivrée de la photographie sous d’autres formats et dans d’autres domaines.

Lyon, sa ville de naissance et de celle du cinéma, elle lui aura permis de mettre son premier pied dans ce nouveau monde en exerçant la photo de presse, le reportage photo de festival et en réalisant son projet personnel « Polaroid Project » soutenu par IMPOSSIBLE. Mais Lyon a aussi été la ville qui lui a offert sa toute première culture musicale électronique ( photo de presse, photo pochette d’album, photo de reportage : clubs et festivals ).

D’origine libanaise, Diane s’est inspirée auprès de ses nombreuses villes et en a ressortie de nombreux reportages photo-journalistique. 

En parallèle, elle se consacra à son plus gros projet personnel ( son livre photo sur les rappeurs français des années 90 à aujourd’hui )

Puis c’est à son arrivée sur Paris en 2017 que « la scène musicale pop et rock », « la politique française et sa campagne électorale » ainsi que les « manifestations en France » ont été les principaux domaines photographiques entrepris par Diane, et lui ont permis d’acquérir son aptitude à l’importance du moment, du hasard et de la rencontre dans la photographie.

C’est à partir de 2018 qu’elle se consacre au monde de la mode. En réalisant la direction artistique de toutes les campagnes et lookbooks réalisées pour de grandes marques, que Diane a ainsi pu diriger ses shootings et créer son propre univers artistique à travers la mode.

Mais ce n’est sans oublier ses projets personnels, qui restent pour elle, le fondement de son travail. « Ils représentent le tronc central, les branches l’accompagnement dans le but unique d’assurer leurs développements ». Son parcours a débuté et continuera perpétuellement à entreprendre ces projets artistiques, sur des sujets qui ont fragmenté son imagination et la créativité de son esprit et qui ont pu enchérir sa vie quotidienne comme : « La poésie d’image », « Âmes sans cibles », « Territory » …

 » Les souvenirs s’effritent et tendent à disparaitre autant que les feuilles des arbres à l’automne.

Ils quittent peu à peu notre mémoire vive, palissent, s’étiolent, se désagrègent, puis s’estompent pour finir par totalement disparaitre dans les brumes automnales de notre cerveau.

Mais la photographie, elle, reste.

Elle permettait alors à mon monde imaginaire de devenir réel.

Ma mémoire n’est plus la seule gardienne de ces moments entrevues.

Mes projets personnels photographiques sont pour moi le fondement de mon travail.

Ils représentent le tronc central, les branches l’accompagnement dans le but unique d’assurer leurs développements.  » 

Diane Moyssan

error: ©Dianemoyssan, this content is protected